Printemps 1981, une histoire familiale

L’histoire de cette entreprise familiale commence au printemps 1981.

Au départ, M. et Mme Alain Breil, déjà agriculteurs, reprennent le verger de leur voisin. Pour continuer quelques années plus tard (en 1991) par les bâtiments et les installations frigorifiques.

Dès leur arrivée, ils réorientent le verger vers la vente directe et ouvrent la libre cueillette. Ils diversifient l’activité en plantant des cerisiers et pendant quelques années des choux.

En 1988, ils sont rejoints sur l’exploitation par leur fille Hélène, qui reprendra peu à peu la gestion de l’exploitation. Mais Alain et Georgette seront toujours là en soutien et ses deux enfants Guillaume et Jules s’insèrent petit à petit..

Une histoire écrite avec les clients

Rapidement Alain et Georgette font évoluer le verger pour devenir un acteur local de la vente directe. Les objectifs devenant la qualité, le choix, le service, le respect de l’environnement et  le renouvellement permanent.

En 1990 est signé le premier contrat avec Blédina pour la fourniture de pommes  destinées à la production des compotes pour bébé. Blédina a trouvé dans notre verger des produits répondant à leur exigence : des méthodes de production raisonnées , des pommes sans aucun résidu à la récolte et tout ceci contrôlé par des échantillons testés avant et après récolte.

Dès 1991, la confusion sexuelle pour lutter contre le ver de la pomme (carpocapse) est mise en place.  Plutôt que d’intervenir pour détruire le ver de la pomme, des diffuseurs d’hormones femelles sont mis en place dans le verger. Les mâles carpocapse, sont désorientés et ne parviennent plus à retrouver la femelle. Sans accouplement, pas de la rve. Et donc, aucun ver dans la pomme !

Cette même année (1991) voit débuter la libre cueillette des fraises, une production qui a su trouver de plus en plus d’adeptes au cour des années.

En 2003, le verger se complète par l’arrivée de nos premières poires. De septembre à mars, Williams, Doyenne de comice et Angelys, offrent une effusion de saveurs et d’arômes. Ce trio, planté en 2000, est rejoint en 2015 par l’Eliot et la Conférence. En  2020, l’Arrow sweet complétera la gamme que nous vous proposons sur notre étalage.

2004 voit l’arrivée des premiers raisins de table: Chasselas, Italia, Muscat d’Hambourg, Centanial, Elsanta et Ora. Le succès de ces variétés nous a incité à élargir la gamme pour combler tous les gourmands et gourmets.

En 2010, nous lançons un nouveau projet, produire vos kiwis sur l’exploitation. Plantés cette année-là, les actinidias (pied de kiwi) mettront 5 ans avant d’offrir leur première récolte. Cette plante, très fragile, sensible à tous les aléas climatiques, nécessite une attention de tout instant. De plus, les terres argile calcaire de la région rendent la culture de ce fruit très délicate. Notre patience a fini par porter ses fruits, et depuis 2015, vous pouvez retrouver nos kiwis précoces, kiwi jaune et kiwi d’hiver.

En 2013, le paysage du verger est enrichi par l’arrivée des premières serres. Ces tunnels protègent les pieds de fraise des grosses pluies et des températures fraiches de la nuit. Mais cette couverture nous permettra de vous proposer des fraises de plein champ plus tôt dans l’année et la possibilité de cueillir des fraises au sec un jour de pluie. Profitez de ce premier fruit d été.

La même année, les méthodes de production du verger de Montdragon ont permis d’obtenir la labélisation « Vergers écoresponsables – Charte qualité des pomiculteurs de France ». Cette reconnaissance nous oblige à améliorer constamment nos méthodes de production dans un souci du respect de l’environnement et de la biodiversité.

Pour la saison 2014 , le verger se dote d’un distributeur automatique, véritable atout pour vous proposer 7J/7, 24h/24 : Des pommes et des jus de pommes. Cet équipement peu courant a fait des adeptes. En 2018, pour répondre au mieux à cette attente, sa capacité a augmenté lors de son installation dans le nouveau bâtiment.

2017

L’année 2017 a été marquée par plusieurs événements. le gel d’avril qui a fortement impacté la production. En août, à la veille de la récolte, un incendie a détruit les bâtiments abritant les frigos, l’atelier de calibrage-conditionnement, le poste de fabrication de la compote et d’autres outils essentiels à la vente de nos produits.

Grâce au soutien et à l’aide des clients, de collègues producteurs de pomme et certains fournisseur nous avons pu récolter nos pommes.

En parallèle commence une course contre la montre pour être prête pour septembre 2018. Idée après idée, plan après plan, le projet s’est construit pour lancer les travaux dès le mois de février. Puis les artisans (locaux en priorité et en majorité) ont commencé le grand bal des travaux avec pour date butoir la récolte 2018.

Cette mésaventure nous a révélé tout le soutien que nos clients, fournisseurs, voisins, amis et proches sont prêts à offrir pour notre entreprise et pour perpétuer cette histoire qui nous relie. Ceci nous a permis de faire des choix, de construire des projets pour l’avenir.

05 63 42 00 43